La contraception naturelle libyque

 

Dans l’antiquité méditerranéenne il existait déjà des moyens de contraception notamment la graine de Silphium. La tradition voudrait que cette plante ait été offerte par Aristée, le fils d’Apollon et de Cyrène. Cette plante médicinale faisait partie de la famille de la férule et, à ce que l’on dit, ne pouvait pousser que dans une unique région du continent libyen, la Cyrénaïque. Selon Strabon, la région de production se limitait à une bande côtière de 1 900 stades sur 300 (soit environ 350 km sur 55 km), le long du golfe de Syrte.  La graine de Silphium était d’ailleurs l’un des produits fares de la Cyrénaïque. Pline l’ancien affirmait que cette plante était vendue au poids de l’argent. Le commerce de cette plante était donc vital pour l’économie de Cyrène si bien que certains vont même jusqu’à penser que la présence de cette plante justifiait à elle seule la colonisation et la fondation de la ville de Cyrène par nos cousins hellènes. 

Cette plante, contrairement aux moyens contraceptifs d’aujourd’hui tels que la pilule, ne présentait aucun risque pour la santé des femmes (cancers etc.). Les amazones de Mauritanie l’utilisaient avant leur rapport sexuel pour empêcher la conception d’un enfant. Au delà de ses vertus contraceptives, les libyens l’utilisaient comme remède universel. Les médecins hellènes adoptèrent très vite cette plante et la firent connaître sous le nom de “suc de Cyrénaïque”.Voilà ce qu’écrit Sorano d’Ephèse, médecin grec, au sujet de la graine de Silphium: “les femmes doivent boire le jus de silphium avec de l’eau une fois par mois car il empêche non seulement la conception, mais détruit aussi tout ce qui existe.”  Ses propriétés contraceptives furent reconnues par tous dans le monde antique. Pour preuve dès la domination de Rome sur Cyrène en -96 av J.C, la natalité à Rome diminua alors même qu’elle était à son apogée.

Cette graine était très recherchée durant le premier siècle av J.C mais toutes les tentatives pour faire cultiver cette plante en dehors du sol de Cyrénaïque ont été vaines car, selon Pline, lorsqu’on essayait de cultiver cette plante, elle fuyait dans les déserts. Toujours selon Pline, les derniers plants de Silphium ont été offerts à l’empereur Néron vers l’an 60 ap J.C. D’autres affirment que cette plante a disparu beaucoup plus tard vers le Vème siècle ap J.C. La disparition de cette plante médicinales est imputée à sa surexploitation néanmoins il se peut que d’autres facteurs aient engendré sa disparition.

 

Lien Permanent pour cet article : https://marocatlantis.org/la-contraception-naturelle-libyque/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WhatsApp chat
%d blogueurs aiment cette page :