Mai 02 2017

Les Essences Forestières du Maroc

 

D’autres espèces feuillues qualifiées d’essences secondaires ou subordonnées font partie des écosystèmes forestiers et ont leur rôle à jouer dans le maintient des équilibres écologiques. Elles doivent être connues puisqu’elles font partie intégrante de la forêt.
Certaines espèces introduites ont un intérêt pratique reconnu, d’autres ne sont utilisées qu’à titre ornemental.

Les principales essences subordonnées sont :

Essences spontanées :

Le Bouleau : Betula alba L. em. Du Roy. Cet arbre septentrional n’existe que dans les ravins humides et siliceux du Rif central.
L’Aulne glutineux : Alnus glutinosa grertn. C’est un arbre très rare qui n’existe aussi que dans le Rif.
Le Micocoulier : Celtis australis L. C’est un très bel arbre que l’on rencontre dans les ravins frais des montagnes du Maroc. Il est aussi utilisé comme arbre ornemental. Il donne un très joli bois apte à se courber.

Le Laurier noble ou Laurier sauce : Laurus nobilis L. C’est un petit arbre très rare au Maroc que l’on trouve dans le Rif, pays de Tanger et Ksiba dans le Moyen Atlas. Ses feuilles sont utilisées comme condiment.

Le Poirier de Mamora : Pyrus mamorensis L. C’est la seule espèce arborescente accompagnant le Chêne liège sur la côte atlantique, soit à l’état isolé, soit rarement par groupes. Il affectionne surtout le pourtour des dayas. Il se reproduit par rejets de souche, par drageons et par semis.

L’Alisier torminal : Pyrus (sorbus) torminalis Ehrb.

L’Alisier blanc : Pyrus (sorbus) aria Ehrb. Ces deux alisiers sont de petits arbres à feuilles caduques que l’on trouve dans l’étage humide en compagnie du Cèdre et de Chêne vert. Leur bois est de bonne qualité, mais pratiquement il est inutilisé.

Le Caroubier : Ceratonia siliqua L. C’est un très bel arbre pouvant atteindre de grosses dimensions. Ont le trouve surtout à l’état isolé dans l’étage du thuya et du genévrier rouge, ainsi que la partie supérieure de l’Arganeraie. Il est propagé comme arbre fourrager, ses gousses ou caroubes ont une grande valeur alimentaire, elle sont utilisées aussi comme produits pharmaceutiques.

Le Pistachier de l’Atlas : Pistachia atlantica Desf. Ce pistachier est un arbre magnifique pouvant atteindre 15 à 20 mètres de hauteur et un diamètre dépassant souvent 100 cm. Sa cime est volumineuse et de forme arrondie. On le trouve à l’état disséminé dans toutes les forêts chaudes de l’Afrique du Nord.

Il est comme l’arganier, un arbre de l’étage aride et que l’on trouve accessoirement dans le semi-aride. Il est très rustique, à tempérament vigoureux et qui se contente de 200 à 250 mm de pluie. Dans les montagnes sèches, on le trouve jusqu’à 2.000 mètres d’altitude.

L’Erable de Montpellier : Acer monspessulanum L. On le trouve à l’état isolé dans les forêts humides du Moyen Atlas et dans les ravins humides du Haut Atlas, en compagnie du Cèdre et du Chêne vert.

Les Tamaris : Tamarix aphylla (L.) Karst., T. gallica L., T.speciosa Ball., T. Africana Poiret. Ces arbres poussent le long des cours d’eau de tout le Maroc. Le premier étant cantonné le long de la bordure nord du Sahara.

Le Frêne oxyphylle : Fraxinus angustifolia Vahl. Il habite les berges des cours d’eau des plaines, des basses et moyennes montagnes de tout le Maroc à l’exception de l’Anti-Atlas.
Le Frêne dimorphe : Fraxinus xanthoxylides Wall. Ce Frêne pousse dans les forêts et les rochers des basses et moyennes montagnes du Maroc sauf dans le Rif.
L’Oléastre : Olea europea L. var. oleaster DC. L’Olivier sauvage est l’essence secondaire la plus commune et la plus importante de l’Afrique du Nord. Au Maroc on le trouve dans les régions atlantiques, dans le Moyen Atlas, le Haut Atlas et dans la région de l’Arganier.

Divers :

Les Aubépines (Crataegus monogyna, C. lacineata).
Le Lentisque (Pistacia Lentiscus).
L’Arbousier (Arbutus Unedo).
Le Houx (Ulex aquifolium).
La Bruyère (Erica arborea).
Le Filaria (Phyllerea media),
L’Eglantier (Rosa canina),
La Ronce (Rubus ulmifolius).
Les lianes, les genêts, les Cistes, les Cytises, les Lavandes etc.

Essences subspontanées ou introduites :

Le Filao : le genre Casuarina a été longtemps classé parmi les gymnospermes, ses rameaux sont articulés comme ceux des prêles. Il est originaire des rivages de l’Océan Indien. Ses espèces ont une croissance rapide, rejettent de souche et donnent un bois d’œuvre apprécié. Elles peuvent réussir dans les sols salés. L’espèce la plus utilisée au Maroc est Casuarina cunninghamiana Miq.=C. de Cunningham. Elle est utilisée comme brise vent ou comme arbres d’alignement en bordure des propriétés.

Les Saules : Salix babylonica L. ou Saule pleureur, qui est originaire de Chine. C’est un arbre subspontané au Maroc où il est planté à titre ornemental au voisinage immédiat des cours d’eau. la famille des Salicacées englobe aussi les peupliers.

Le Noyer : Juglans regia L. il est subspontané au Maroc et occupe dans les vallées du Haut Atlas et du Rif une place très importante en raison de la haute valeur économique de ses fruits et de son bois très recherché pour le tranchage. Son exploitation fait l’objet d’une législation spéciale.

Le Févier d’Amérique : Gleditschia triacanthos L. Cet arbre est importé d’Amérique du Nord. Il est utilisé surtout pour ériger des haies très défensives en raison de ses grandes épines.

Le Robinier : Robinia pseudoacacia L. C’est un arbre originaire des Etats Unis. Il est planté un peu partout, son bois est de haute qualité. Il devrait être propagé de façon plus systématique par les reboisements.

Lien Permanent pour cet article : https://marocatlantis.org/essences-forestieres-maroc/

%d blogueurs aiment cette page :