Antée, le géant libyen

Célèbre roi de Maurétanie, Antée ou Anti en langue libyque est le seul géant connu de la religion libyque. Nous ne rappellerons pas ici son histoire, que vous trouverez aisément sur internet. Nous parlerons plutôt du culte des géants dont fait partie Anti ainsi que du Cromlech M’zora.

Antée/Anti et le culte du Géant

Site mégalithique chargé de légendes, le cromlech M’zora fascinent les voyageurs et les archéologues depuis sa redécouverte au XIXème siècle. Ce site prestigieux renfermerait le tombeau d’un grand roi maure. C’est en tout cas ce que confirment Gabriel Camp et Miquel Tarradell pour qui les dimensions imposantes du tumulus montrent que ce site devait être la sépulture d’un personnage de statut social élevé, sans doute d’un roi maure.

En réalité le cromlech M’zora ne peut être que le tombeau du roi de Libye et Géant Antée. Citons tout d’abord Plutarque qui rapporte dans « Vie de Sertorius » la visite de ce dernier sur ce qui a été identifié comme le Cromlech M’zora :

« Il [Sertorius] prit d’assaut la ville de Tingis [Tanger], où Ascalis s’était réfugié avec ses frères. C’est là, disent les Africains, qu’Antée est enterré. Sertorius qui n’ajoutait pas foi à ce que les Barbares disaient de la grandeur énorme de ce géant, fit ouvrir son tombeau, où il trouva, dit-on, un corps de soixante coudées [26,67 mètres]. Étonné d’une taille si monstrueuse, il immola des victimes, fit recouvrir avec soin le tombeau, augmenta ainsi le respect qu’on portait à ce géant, et accrédita les bruits qui couraient sur son compte. »

Ce magnifique témoignage de Plutarque est à mettre en lien avec le fait qu’au Moyen-Âge, les chrétiens considéraient que les menhirs avaient été érigés par les géants qui auraient vécu sur terre avant le déluge.

Il est intéressant de parler de la Mégalithe d’Ale le Fort en Scanie. Cette mégalithe se compose de 59 menhirs (60 à la base). D’après les légendes locales cette mégalithe serait le tombeau du roi danois Ale. D’après la Saga des Ynglingar il aurait été assassiné par Starkadr qui est un descendant de géant. Est-ce Starkadr qui érigea ce tombeau en souvenir de son adversaire ? Dans tous les cas le thèmes des géants revient souvent lorsqu’on parle de menhirs.

Notons également qu’en langue libyque chleuh et en langue libyque du maroc central, la racine « TY » que l’on retrouve dans « Anti » se retrouve dans des verbes comme « Ittiy » qui signifie « être haut », « être dressé », « être redressé » ou « sittiy » qui signifie « élever ». On retrouve également cette idée de hauteur dans la langue ténérienne de l’Ahaggar où le verbe « sit » veut dire « augmenter », « croître ». L’idée d’être dressé, d’élever rappelle clairement les menhirs qui composent le cromlech M’zora. Ainsi Anti serait “celui qui dresse” de “an” qui signifie “celui” et de “ty” qui a connotation de hauteur.

Les menhirs sont donc associés aux géants et à leur culte si on pense aux rites qui entourent ces menhirs.

Ayt Warsaussia
Author: Ayt Warsaussia

0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires