«

»

Juin 14 2013

Photo du profil de Ayour Atlas

Imprimer ce Article

Le drapeau d’Ammon



Nous souhaitons montrer et rendre parfaitement clair, un effet sur ​​le pentacle et son histoire.


Qu’il a été utilisé en Grèce pendant l’antiquité est communément connu et accepté. Peu, cependant, font mention du fait qu’il a toujours été fait avec deux points vers le haut!


Ce qui est édifiant, c’est que beaucoup de ceux qui savent exactement ce que le pythagoricien Pentagram était en réalité et le niaient aux autres pour le rendre encore plus mystérieux. Lorsque ces personnes sont ensuite présentés avec la preuve visuelle et ancienne – ils l’admettent et disent que cela ne doit pas être dit aux autres! Pourquoi pas?


Les gens en Pythagoreanism aujourd’hui, avec de faux enseignement ésotérique, affirment habituellement que le pentacle est un point avec une image de l’homme à l’intérieur de l’étoile et affirment que le pentacle représenté Mars, Vénus, Soleil, etc Certains d’entre eux demande que le symbole que représente les «quatre éléments, plus l’esprit,« un système magique qui est médiéval. ils se trouvent que c’est un mensonge éhonté dit sur ​​l’ignorance complète ou la volonté déterminée pour couvrir la traditions ésotériques!


Absolument rien soutient leurs revendications. Le vrai pentacle de Pythagore était (et est toujours) deux points et a été considéré comme un pentagrammon – une maison dans le centre, un pentagone (pentagonas) représentant le Soi, et les cinq points ou des angles flamboyants (pentalpha) représentait les pentemychos – dans les angles , et en dehors d’eux – chaque ligne a un sens.





Voici ci-dessus un modèles de pièce de monnaie antiques grecs avec pentagrammes sur elle: chacun d’elle est de deux points d’avance. Il existe également de nombreuses variantes de pièces de chaque modèle.

 



Un chercheur en pièces de monnaie anciennes écrit que:  » L’extraordinaire variété des types, et le fait qu’aucun des spécimens ont été trouvés à l’extérieur de Melos, nous amènent à supposer que leur circulation était principalement locale et qu’ils représentent un numéros successifs sans doute frappé à l’occasion des fêtes religieuses récurrentes, principalement peut-être liés à l’adoration du dieu libyen Ammon (têtes de bélier), et le Pentagone.


Ainsi, le pentagramme est également un symbole de la divinité Ammon, dieu suprême des Berbères.





Les lignes rouges sur les images de pièces de monnaie soulignent le pentacle où il n’est pas aussi évident que cela est sur d’autres pièces.





Pythagore et le pentacle à cinq branches :

 
Astronome, philosophe, musicologue, ce célèbre savant, disciple de Thalès, nous est connu par ses disciples et successeurs, les Pythagoriciens (également dits Pythagoréens ou Pythagoristes).
 
Aucun écrit ne nous est parvenu. Pour plus d’objectivité, on doit se fier principalement aux historiens de l’Antiquité tels Hérodote, Proclus, Diogène Laërce. Personnage mythique (il laisse se propager la rumeur selon laquelle il serait le fils d’Apollon), Pythagore créa son école à Crotone, laquelle devint rapidement une secte aux règles de vie très sévères. Devenant alors dérangeant, persona non grata, il mourra assassiné dans des conditions obscures, certains historiens avançant l’incendie de son école.
 
On attribue à Pythagore, en son école, l’origine du terme mathématiques au sens grec de mathematikos = celui qui veut apprendre (scientifiquement), forgé sur mathêma = ce qui est enseigné, la connaissance.
 
Pythagore est le premier théoricien de la technique des nombres, en un mot : l’arithmétique, sur laquelle il fonda sa philosophie : l’harmonie du Monde est régie par les nombres entiers, le pair, l’impair et la décade : la dizaine.
 
Les Pythagoriciens annoncent là une rupture avec le système sexagésimal des Chaldéens dont l’usage se perpétuera cependant en astronomie.
 
 
Les Pythagoriciens connaissaient parfaitement les polygones réguliers. Ils furent les premiers à s’intéresser aux polyèdres réguliers, dits aussi communément polyèdres de Platon : ils construisirent le cube (6 faces), le tétraèdre (4 faces) et le dodécaèdre (12 faces); on sait depuis Descartes qu’il n’y en a que cinq, avec l’octaèdre (8 faces) et l’icosaèdre (20 faces).
 
Le symbole de la secte pythagoricienne était le pentagramme, pentagone étoilé constitué des diagonales du pentagone régulier, également appelé pentacle, lequel possède de nombreuses propriétés géométriques et numériques : le rapport de la diagonale au côté est le célèbre nombre d’or Φ.
 
La forme pentagonale régulière semble avoir fasciné penseurs, architectes, constructeurs, depuis l’antiquité. Il est vrai, de surcroît, qu’elle se rattache aux fameux nombre d’or… On peut évoquer la représentation symbolique des étoiles du ciel, les symboles religieux, de très nombreux drapeaux, la plupart des distinctions honorifiques, le constructeur Chrysler, le Pentagone (ministère américain de la défense) et notamment le drapeau marocain.
 
« Quoique le divin Pythagore n’ait pas jugé à propos de nous laisser aucun de ses ouvrages, on sait néanmoins, autant qu’il est permis d’en juger par Ocellus de Lucanie, Archytas, et ses autres disciples, qu’il ne mettait jamais en tête de ses lettres, ni « joie » ni « prospérité » ; il commençait toujours par « Hugiaine ! » (bonne santé). En effet, tous ceux qui sont sortis de son école, lorsqu’ils s’écrivent sur quelque sujet sérieux, commencent par se dire « Hugiaine ! », une bonne santé étant ce qui convient le mieux à l’âme et au corps et renfermant en général tous les biens que l’homme peut désirer. Voilà pourquoi le triple triangle enlacé, formé de cinq lignes (le pentagramme), qui servait de symbole à tous ceux de cette secte, était nommé par eux le signe de la santé. Enfin, ils pensaient que dans « Hugiaine ! », c’est-à-dire la santé, se trouvaient compris eï « joie » et « prospérité », la bonne chance et la joie, tandis que « joie » et « prospérité » ne renferment pas l’idée d’« Hugiaine ! ». Quelques-uns prennent pour symbole le quaternion, qui est leur plus grand serment, et qui forme un nombre parfait, et ils l’appellent le principe de la santé : parmi eux est Philolaüs ».
 
 
 
Malgré l’ésotérisme populaire qui consiste à croire que le pentagramme sur le drapeau marocain serait le sceau de Salomon ou la représentation des cinq piliers de l’islam, on oublie souvent de rappeler que ces symboles son antérieur à la période biblique et que très souvent présent dans le monde méditerranéen et héllénistique on le retrouve comme symbole d’Ammon le dieu berbère.
 
 
Le drapeau marocain a belle et bien une origine ésotérique en rapport à la divinité Ammon comme le confirme la présence de ce pentagramme dans divers pièce où préfigure le visage de Zeus-Ammon. Ceci symbolise l’identité berbère Maure qui est profondément marqué par le culte du bélier, en référence au dieu Ammon, culte du sacrifice du bélier qui se propagera de Rome jusqu’à Jérusalem bouleversant ainsi entre autre le culte du sacrifice humain à Baal et au dieu d’Israël que les musulmans considérerons comme un héritage abrahamique niant l’antériorité du culte.
 
Pour comprendre le lien profond entre Ammon et les Maures il faut déjà comprendre qu’il ne s’agit pas d’un nom grec mais bien d’un nom berbère, car quand on dit Ammon cela signifie « celui qui est unique » car « A » ces « le » et « mmon » qu’on prononce « maune » veut dire « unifié », donc « l’unifié » ou « l’unique ». En démystifiant les termes dit « grec » on comprend la parenté de certaine divinité avec la civilisation Berbère.
 
 
 
Ce qu’on sait de l’époque islamique mauresque en son age d’or en Andalousie c’est que les ancêtres des marocains on été les héritiers du savoir grec car ils ont traduit en arabe tous les livres de science antique, ces d’ailleurs grâce à ce travail civilisationnel berbère que l’Europe va hériter à son tour du savoir antique et que débutera la renaissance. C’est grâce aux ancêtres des marocains (les maures) que le savoir grec a été restauré et remis au goût du jour, ainsi certain grand savant comme Averroes qui est le père de la laïcité en Europe occidental est un savant maure très célèbre. Il y a donc une profonde relation civilisationnel entre la Grèce de Platon, Pythagore, Socrate et les ibéromaurusiens islamisé de l’Andalousie, l’oeuvre de Pythagore et les mathématiques vont être sublimé et on comprend donc que l’étoile à cinq branches qui est le pentacle de Pythagore soit reprise dans le drapeau maure (marocain) moderne car il s’agit d’affirmer symboliquement l’affiliation civilisationnel entre deux grandes civilisations qui constitue la matrice occidental que son les Grecs et les Berbères, rappelons l’incroyable apport en savoir mathématiques qu’apporte l’Andalousie Berbère. Il est possible qu’à cette époque à travers les études berbères sur Pythagore que les recherches ai conduit au savoir sur le pentagramme et que ces dernier ce soit approprier ce symbole qu’on retrouve bien sur dans les milieux magiques avec la bague de Salomon qui y voit des traits surnaturel mais ceci ne sont que des légendes qui visait à masqué le vrai sens caché du pentacle de Pythagore.
 



Source :
http://serge.mehl.free.fr/chrono/Pythagore.html
http://www.esoblogs.net/2551/venus-et-le-pentagramme/
http://www.guardiansofdarkness.com/GoD/god-pythagorean-pentacle.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Averro%C3%A8s

Lien Permanent pour cet article : http://marocatlantis.org/le-drapeau-dammon/

%d blogueurs aiment cette page :