Oxi! La fin de l’Europe des banksters

Supporters of the No vote react after the first results of the referendum at Syntagma square in Athens, Sunday, July 5, 2015. Greece faced an uncharted future as its interior ministry predicted Sunday that more than 60 percent of voters in a hastily called referendum had rejected creditors' demands for more austerity in exchange for rescue loans. (AP Photo/Petros Giannakouris)

Supporters of the No vote react after the first results of the referendum at Syntagma square in Athens, Sunday, July 5, 2015. Greece faced an uncharted future as its interior ministry predicted Sunday that more than 60 percent of voters in a hastily called referendum had rejected creditors’ demands for more austerity in exchange for rescue loans. (AP Photo/Petros Giannakouris)

 

Dimanche 5 juillet 2015 la Grèce vote non au référendum, une phrase dans tout les bouches “l’Europe des peuples” et des récits qui rappel, que la crainte des banksters (banquiers gangsters) de voir un jour l’Europe du Sud échappé à leur dictature était bien fondé. L’UE ne s’effondrera pas loin de là, elle continuera de se renforcer, car en réalité tout le monde le sait mais pratique la langue de bois, les pays méditerranéens du sud de l’Europe sont le wagon en retard de l’UE, un poids pour les locomotives européennes de la banane bleu (axe Milan-Berlin-Londre).

 

“C’est une victoire pour le peuple grec, une chance pour l’Europe. L’Espagne, et puis le Portugal, doivent suivre le chemin. Nous sommes pour une Europe des peuples, pas du capital. Une Europe pour les hommes simples”, lançait Giorgos, 25 ans qui participait à un autre rassemblement, non loin de là, d’un millier de militants Syriza.

 

Désormais le combat économico-politique est lancé entre la vrai Europe, celle des peuples, de la civilisation, de la Méditerranée, face à l’Europe factice de la barbarie, de l’opportunisme, du métissage et des idées libérales outrancières. Le clan des nations du sud va peut-être voir le jour et pourquoi pas un rapprochement avec la Libye (Afrique du Nord) comme l’avait voulu Berlusconi avec la Tripolitaine de Kadhafi juste avant son assassinat par la France. Le rapprochement entre le Maroc et l’Espagne est inéluctable, le Portugal reste néanmoins dans une position indécise, continuer à servir docilement l’UE ou proclamer l’unité méditerranéenne. L’union sacré peut venir du Maroc car il s’agit d’un pays très bien placé sur le plan géostratégique, néanmoins pour cela il faut une rupture avec la Phénicie (Moyen-Orient) et surtout le Golf arabique. La monté en puissance de l’islamisme saoudien (salafisme), la main mise des pétrodollards sur la Libye (Afrique du Nord) rend l’expérience difficile, surtout que le réveil libyen (berbère) est saboté par des mouvements arabo-phéniciens dit “amazighs”, pourtant le rêve n’a jamais été aussi proche de se réaliser, la Grèce a montré l’exemple qu’on pouvait dire “non” et la Tunisie est sur la voie de devenir une solide épine sur la route de l’islamisme politique. L’Europe du sud peut dire “non” aux gouvernements banksters et libérer pour un temps leur nation des griffes de l’UE, mais cela ne sera que de courte durée, seul un véritable projet politico-économique méditerranéen d’envergure pourra mener à une véritable indépendance de la Grèce, le retour à la drachme et/ou à une monnaie d’union concurrente à celle de l’UE. Ceci dit la Grèce possède assez de liquidité pour tenir encore un moment sans soutiens économiques.

Rappelez vous en 2012…

4151392-6302030

Athènes : Création de l’association “les amis du Maroc”.

 

“Le rapprochement des peuples de la Grèce et du Maroc et le développement de liens d’amitié et de coopération dans tous les domaines, en mettant l’accent sur la promotion mutuelle de leurs cultures”

«Nous souhaitons, au moyen de la diplomatie culturelle, rapprocher les deux peuples de la Méditerranée aux civilisations anciennes et respectées, et contribuer à la compréhension mutuelle des problèmes communs» a affirmé Aristidis Giapalis à l’Athens News Agency (ANA).

Il y a déjà trois ans le rapprochement méditerranéen pour la civilisation c’est effectué à Athènes entre la Grèce et le Maroc, ceci n’est qu’un début et les liens diplomatiques n’ont cessés de se développer au cours de ces dernières années, néanmoins l’un doit sortir de l’UE et l’autre de la Ligue Arabe pour enfin pouvoir renouer nos liens entre nations méditerranéennes. Le projet d’UE 2 (secondes zones européennes) proposé par Sarkozy en juin dernier renvoi à créer une fausse union méditerranéenne pour le compte des banksters du Nord, la véritable union passera par la rupture avec les puissants oppresseurs économiques que sont l’Europe du Nord et les pétrodollards.

D’un point de vu présent, l’importance de la valorisation des liens culturels entre Méditerranéens est capital, notre fraternité entre gens issus de la civilisation atlante doit être mise en oeuvre, ce n’est pas tout de regarder les gouvernements, le combat pour le “non” est aussi du ressort de chaque méditerranéens.

Lien Permanent pour cet article : https://marocatlantis.org/oxi-la-fin-de-leurope-des-banksters/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WhatsApp chat
%d blogueurs aiment cette page :