L’Hermaion d’EL Guettar, le plus ancien édifice religieux du monde

Le site Moustérien d’EL Guettar ( vieux de  de plus de 40 000 ans ) a livré une structure formée par un amas de pierres rondes disposées en une cône d’environ 75 cm de haut pour un diamètre de 130 cm . Il s’agit d’un tumulus de pierres, de silex et d’ossements d’animaux. Ces pierres rondes, en calcaire ou en silex, parfois façonnées. Elles sont associées à des ossements d’animaux , des dents et des objets de silex taillé moustérien ainsi qu’une pointe pédonculée atérienne (probable sacrifices rituels d’animaux) , Michel Gruet, l’archéologue qui l’ a découverte, interprète cette structure comme un édifice réalisé en offrande à la source d’eau voisine, aujourd’hui asséchée (en absence de cultes agraires ou diluviens), et traduisant un sentiment religieux et surnaturel. Elle est connue sous le nom d’Hermaion d’EL Guettar, pars référence aux tas de pierre édifiés dans l’antiquité en relation avec la culte d’Hermès (divinité atlante), et se trouve exposé au Musée national du Bardo.


Le Paléolithique est une période de la préhistoire en Europe et le Proche orient ( y compris la Libye continentale ) qui dure de 300 000 ans avant J.Christ jusqu’à 30 000 avant J.Christ. Le Paléolithique est marqué par l’apparition des outils taillés dans des  éclats de pierre ou du silex, cette apparition s’est manifestée vers la fin de sa deuxième moitié, les historiens ont appelé la période où sont apparus ces outils taillés le Moustérien, le Moustérien donc est une période de l’histoire. L’Hermaion d’EL Guettar est appelé un site Moustérien parce qu’il appartient à cette période.

Le Capsien : est une période qui dure de 9000 ans jusqu’à 400 ans avant J.Christ, il doit son nom à la ville de Gafsa (Capsa est le nom romain de Gafsa ) en Tunisie, il se traduit sutout par l’abondance des amas de coquille d’escargots et des cendres melées avec des outils, il s’étend sur le territoire de la Tunisie et de l’Algerie surtout dan l’Aurès ( montagne au nord d’Algerie), il n’est pas présent au Maroc. Il a été produit par des hommes rélativement modernes à ceux qui les ont precedé, il n’a interressé en Tunisie que Gafsa et ses régions de l’ouest jusqu’à l’Algerie. Les Capsiens, selon les historiens, sont les ancètres directs des Bèrbères les habitants de l’Afrique du nord, ils sont apparus d’abords au sud de Constantine (Algerie) puis se sont répandus dans le Maghreb. La langue capsienne est considerée par les linguistiques comme étant l’ancêtre des langues bèrbères de Libye continentale.

Argos Panoptès aux origines de l’Hermaion :

Argos Panoptès c’est à dire “Argos qui voit tout” fils d’Arestor et Mycène (Pausanias II,16, 4) ou fils d’Argos et d’Ismène (Apollodore II,4) ou selon Hygin fils de Polybe ou bien de Danaos et d’Argée vivait à Argolis dans le Péloponnèse.

Argos avait la particularité d’avoir cent yeux, dont seulement cinquante se fermaient pendant qu’il dormait. En fait le nombre d’œil n’est pas bien fixé puisqu’il varie de un à l’infini. Il était doué d’une force prodigieuse qui lui avait permis de délivrer l’Arcadie d’un taureau sauvage; il tua aussi un Satyre qui enlevait les troupeaux aux Arcadiens et la terrible Echidna.
Il fut chargé par Héra de surveiller Io transformée en génisse par Zeus. Zeus le fit tuer par Hermès qui porta désormais le surnom d’Argeiphontès.

Argos avait attaché Io à un olivier dans le bois sacré à Mycènes afin de mieux la surveiller. Il existe plusieurs versions de la façon utilisée par Hermès pour tuer Argos.
D’après Apollodore, il lança une pierre qui le tua ou suivant une autre tradition, il l’endormit grâce à une flûte de pan ou avec une baguette magique avant de le tuer en lui coupant la tête.

La théorie

 

Erigé il y a 40.000 ans (l’époque moustérienne au paléolithique moyen) ce monument curieux avait certainement un but religieux ou magique : était’ il un autel dédié aux pouvoir magiques de la source (aujourd’hui séchée) ?

Si la théorie est vraie et tenant compte de l’âge vénérable, il sera le plus ancien édifice religieux du monde. Cet édifice s’appelle « Hermaïon » (le temple d’Hermès), nom donné par les hommes de science car il ressemble aux ensembles de pierres érigés par les Hellènes au bord de la route comme hommage au Dieu Hermès (pour indiquer le chemin aux voyageurs), le protecteur des pasteurs et des voyageurs. Le monument est un précurseur du culte d’Hermès servant possible aux Hellènes à l’élaboration du culte ; la modalité par laquelle les idées pré religieuses sont arrivées du désert à la Grèce antique reste encore inconnue, même si nous savons que les Athéniens sont à l’origine des Tunisiens et que ces deux pays sont profondément lié. Aujourd’hui l’Hermaïon est reconstitué et il est conservé au Musée du Bardo, à Tunis.

Le culte

Cette construction, découverte vers les années 1950 et vieille de près de 40 000 ans, constitue le plus ancien édifice religieux connu de l’humanité comme nous l’avons dit précédemment. Gruet y voit une offrande à la source voisine et le signe d’un sentiment religieux ou magique. L’endroit est connu sous le nom d’Hermaïon d’El Guettar en référence aux pierres jetées aux pieds d’Hermès par les Divinités olympiennes lors du meurtre du géant Argos. Cette pratique était une manière pour les Dieux de se prononcer pour l’innocence d’Hermès. Cependant si ce tumulus de pierre avant de devenir un lieu de culte diluvien était un lieu de vote pour les Divinités olympiennes en faveur d’Hermès, cela soulève la question qu’il existait probablement un autre tumulus pour les votes négatifs à moins que le jet d’une pierre suffisait à désigner un “oui” et s’en abstenir signifie un “non”, mais cela nous renvoi aussi à l’idée que chacune de ces pierres ont été touché par la main des Dieux en personne et donc de ce fait, en font des pierres précieuses (sacrées). Cependant si cela est vraiment le cas, elles doivent être au nombre de 12 (nombres des Divinités olympiennes Hermès comprit), donc tout ceci demande une étude profonde et la réhabilitation d’un clergé libyque en Tritonie afin de restaurer le culte et le préserver de tout pillage adamique ou barbare potentiel.

Les stèles hermaïques

 

La forme la plus ancienne de son culte s’adressait à ses représentations dites hermai, en Arcadie ou en Attique, sous la forme de colonnes de pierre quadrangulaires surmontées d’une tête barbue, pourvue éventuellement d’un phallus et souvent accompagnées d’une inscription. Ces hermès se trouvaient au bord des routes, sur les frontières, aux croisements, aux portes des villes et des maisons, mais également sur les places, dans les gymnases, les bibliothèques, les sanctuaires. Ils constituent la base de son culte (le culte d’Hermès).

Il était de coutume de placer des empilements de pierres en son honneur aux carrefours : chaque voyageur ajoutait une pierre à l’édifice. Ces tas de pierres ont été peu à peu supplantés par des bornes en pierre de forme phallique placées le long des routes, pour aboutir à la forme équarrie et quadrangulaire des hermès, surmontés de la tête du Dieu et portant, en leur centre et en relief, ses attributs virils (voir le scandale de la mutilation des Hermès, Hermocopides, où fut mêlé Alcibiade).

Ces hermai recevaient des couronnes, des onctions, différents dons comme de la monnaie, des fruits, des épis, des gâteaux, des victimes animales. Quelques-uns de ces hermai sont janiformes, présentent une tête féminine et une tête masculine. D’autres associent deux têtes masculines, l’une imberbe et l’autre barbue. Certaines sont tricéphales, d’autres quadricéphales.

Toute rencontre, tout événement, tout accident imprévu sur une route est appelé « don d’Hermès » (en grec ἕρμαιον / hermaion qui désigne aussi notre coup de chance).

Vous l’aurez donc comprit, l’Hermaion de Tritonie est le prototype originel de ce qui donnera les stèles hermai que nous connaissons aujourd’hui depuis l’antiquité.

 


Source :

https://elguetlhisthombch2180.blogspot.com/p/blog-page_13.html?m=1&fbclid=IwAR2LSRAGMVJrQPhEKBesbTZJrTNaKs29mlHDAgohfA0oAJbcZsqNDH0QsBI

http://www.bardomuseum.tn/index.php?option=com_content&view=article&id=108%3Alhermaion-del-guettar&catid=41%3Aprehistoire&lang=fr

https://fr.wikipedia.org/wiki/El_Guettar_(Tunisie)

https://mythologica.fr/grec/argos.htm

http://www.marhba.com/insolite/le-plus-ancien-monument-religieux-du-monde-se-trouve-en-tunisie

http://nice-tunisie75.blogspot.com/2011/01/prehistoire-de-la-tunisie.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Herm%C3%A8s

Lien Permanent pour cet article : https://marocatlantis.org/lhermaion-del-guettar-le-plus-ancien-edifice-religieux-du-monde/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WhatsApp chat
%d blogueurs aiment cette page :