Tsipras a trahit la Grèce

640x420-ct

 

Cette article aurait très bien pu s’appeler “la Grèce toujours esclave des banksters” mais cela tout le monde imagine déjà à quel point la main mise des banques est large sur le pays d’Athéna, ce qui est plus navrant en revanche c’est l’attitude de Tsipras qui a organisé un référendum inutile puisque ce dernier est allé ensuite relancé les négociations avec l’UE sans rien changer que ce soit aux dossiers d’avant vote, autrement dit la démocratie n’est qu’une farce et les Grecques ont été trompé par leur leader politique qui en réalité marche main dans la main avec ceux de l’UE tel un maître et son élève. Dire que Tsipras a trahit la Grèce est peut être exagéré de notre part puisqu’il a clairement toujours dit qu’il fallait rester dans l’Europe des banksters, néanmoins il a en effet trompé les gens en jouant sur les mots, car en effet ce vote n’avait aucune importance sur les décisions finals et ne visait qu’à donner une légitimité démocratique à la liquidation de la Grèce.

Le vote blanc aurait-il été le vrai non (oxi)? Pas vraiment puisqu’au final la décision était déjà prise dans les coulisses, seul véritable réponse et véritable “non” aurait été la levé des armes pour rétablir une monarchie patriote, un pouvoir qui aime le pays et qui défend ses intérêts, le retour du pouvoir régalien de la vrai monnaie et la fin du dictat du billet et de la finance mafieuse international dans le pays, malheureusement le peuple d’Athènes et d’ailleurs en Grèce n’a pas encore cette prise de conscience identitaire, persuadé après des années de lavage de cerveau que le socialisme était la réponse à tous les problèmes socio-politique, aujourd’hui ils ont la réponse que non et l’extrême-droite nationaliste n’est que de la poudre aux yeux pour “homme-frustré” et jamais un réel retournement de situation politique, car une guerre économique ne se gagne pas avec des cris patriotiques, mais par la création d’un état vertical souverain par un monarque responsable et qui frappe sa propre monnaie.

Les milieux d’extrême-gauche pro-russe d’Europe soutiennent Tsipras en dépit de son échec à faire valoir les intérêts du peuple grec, ces derniers voit en lui un futur partenaire pour le BRICS (alliance des pays marxistes) de plus en plus de pays latins se tourne vers ce nouveau groupe politique international pour rejoindre la Russie et ses camarades politiques, la récente rencontre entre Poutine et Tsipras laisse entendre que la Grèce peut devenir le renouveau du socialisme trotskiste en Europe méditerranéenne et cela est soutenu par beaucoup de partisans anarchistes grecques bien avant la prise de pouvoir du gouvernement actuel. Cependant cela ne fait pas de lui un héro pour son peuple, il a juste changé de maître ou met en garde l’UE d’une fuite de la Grèce vers le camp russe.

 

o-GRECE-COUP-ETAT-facebook

 

La réalité du pays est que l’UE qui n’est qu’un organe politique tentaculaire au service de banquiers tout puissants sur la scène international, a choisie de faire profiter de la mise en pièce du pays, leurs fidèles partenaires pétrodollars et chinois. L’Allemagne aura évidement bien profité de cette mise en scène de crise avec l’enrichissement de ses banques, désormais il est important de comprendre que l’ont vit dans un monde où la guerre terrestre, maritime, aérienne est terminé, même la guerre pour la conquête spatiale est terminé, désormais c’est le billet qui est devenu une arme de guerre massive, l’assassinat économique d’un pays est une chose tout à fait dans l’ère du temps et beaucoup se trompe à croire qu’il existe encore un réel pouvoir démocratique quand le citoyen ne dispose plus d’aucune arme pour se défendre en cas d’abus de pouvoir de ses dirigeants, le pouvoir est aux banques et elles décident de l’avenir des nations, les peuples ne sont plus que des enfants railleurs persuadés d’avoir un rôle important à jouer.

 

tsipras1

L’autre problème de la Grèce c’est le pouvoir spirituel, dominé par les adorateurs du Dieu EL, l’église domine l’esprit des gens au point de vivre au dessus des lois, d’échapper aux impôts, aux taxes, de s’enrichir dans la crise avec l’acquisition de biens publiques et privés, sans que personne ne trouve à en redire. Voici ici le point le plus important de cette crise grec, la domination des coeurs par la foi juive, ceci rend en effet le pays totalement soumit à la pensé sémite et dominé dans l’esprit par une machine monothéiste oriental déterminé à réduire ces peuples à la soumission, comme si la Grèce devait vivre pour IsraEL, un peu comme nous au Maroc où toutes nos pensées et nos actes sont tourné et servent l’Arabie et la foi arabe, jamais nous prenons conscience des intérêts de notre nation et préférons même périr pour que l’Arabie continue de se développer, ceci s’appel “le pouvoir spirituel” (la domination des coeurs), la métapolitique et les Grecques vivent la même chose, prisonnier de cette emprise religieuse, ils sont incapable de défendre leur intérêt, car celui du Dieu EL passe avant tout, oubliant Athéna, oubliant Zeus, rien n’est plus vrai aujourd’hui que de dire que la dictature du monothéisme abrahamique domine le monde et que face à ça, ni les politiques, ni les financiers ne peuvent lutter, ce qui explique en réalité que la crise grec est surtout religieuse avant d’être économique. Cependant cela est un autre sujet que nous traiterons pour démontrer la vrai nature de cette crise, nous vous parlerons du conflit derrière le conflit apparent.

 

Ayour Atlas
Author: Ayour Atlas

0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires