Néopunisme un piège néocolonial

11219711_1405320159798849_4877765059496558244_n

 

C’est dans un contexte francophile, que des berbères français d’origine kabyle intégré en France vont solliciter la machine colonial et indépendantiste pour bâtir un projet de reconnaissance.

“…L’instrumentalisation Kabyle des peuples berbères commence ici, pour arriver à leurs objectifs les soutiens des autres berbères leur semble nécessaire quitte à mentir et jouer sur les mots, car au fond tous les Berbères n’ont pas les mêmes notions de liberté et a son histoire propre. Néanmoins le printemps Berbère de 1980 a lancé la machine et 20 ans plus tard presque tous les pays Berbères panarabiques reconnaisse l’existence officiel d’une langue autochtone. Cependant c’est là que tous le problème commence, car il n’est pas question de reconnaître plusieurs langues Berbères mais une seul et unique pour tous. Un alphabet pour tous puis une langue unique, le processus néocolonial est en marche…. “
—-
” Gabriel Camps est un préhistorien français, spécialiste de l’histoire des Berbères, né le 20 mai 1927 à Misserghin (Algérie) et mort le 7 septembre 2002 à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Il laisse une œuvre considérable consacrée essentiellement à la préhistoire et à la protohistoire de la Méditerranée occidentale, plus particulièrement du Maghreb. L’essentiel de ses recherches a été mené en Algérie et en Corse. À propos de l’origine des Berbères, Gabriel Camps relevait la diversité des dialectes et le fractionnement des populations sur plusieurs états, ou encore l’absurdité d’une interprétation raciale du terme « berbère » :

« En fait il n’y a aujourd’hui ni une langue berbère, dans le sens où celle-ci serait le reflet d’une communauté ayant conscience de son unité, ni un peuple berbère et encore moins une race berbère. Sur ces aspects négatifs tous les spécialistes sont d’accord… et cependant les Berbères existent. »

Donc ici nous somme face à une contradiction, car si les Berbères ne forme pas un seul peuple unique et indivisible, comment peut-on alors imposé une identité commune comme “Amazigh” et une langue unique inexistante? La suite logique d’un tel raisonnement devrai être de concevoir que l’Amazighité n’existe pas et qu’il y a là à reconnaître les Berbères comme un ensemble de peuple différent avec une langue et une identité propre, mais nous somme face à un processus inverse, surtout en ce qui concerne la Kabylie. Gabriel Camps n’est en réalité que le produit de son époque où métissage et dégénérescence Berbère vont de pair avec l’arabisation et la volonté d’annihilation des derniers foyer berberophone d’Afrique par les états panarabistes. La réalité sociologique algérienne est encore plus désastreuse que cela, beaucoup parle de l’époque moderne avec l’arabisation comme pire que toutes les colonisations passé, mais on oublie un détail important. L’Algérie actuel a vécu un profond bouleversement démographique avec à la fois l’invasion phénicienne, romaine, vandale, arabe et turc. Le cas Turc est plus complexe car il y eu une volonté de repeuplement de certaine région par des esclaves d’Europe de l’est, mais ça reste un épisode important qui participera à la balkanisation des tribus Berbère qui se verrons émigrer vers l’ouest ou quitter leur terre. Les grands mouvements berbères depuis l’invasion islamique ont été nombreux, si on observe les régions de population berberophone en Algérie et qu’on le compare à ses voisins Touareg et Marocains on remarque qu’en Algérie une véritable dislocation du bloc ethnique alors que chez ses voisins ces tout à fait l’inverse, on remarque de grand bloc ethnique et homogène. Cela peu expliqué la vision cosmopolite et antiraciale de Gabriel Camps, en tant qu’algérien il est le descendant d’un peuple Berbère disloqué, cette balkanisation des différents berberophones du pays montre une division profondément marqué par des colonisations venue d’orient. Tout ceci nous apprend qu’en réalité l’Algérie est un pays disloqué, sa berberité a été profondément altéré par tout les invasions bien avant la colonisation française qui trouvera ce pays dans un état déjà bien avancé de dégénérescence. Cette question raciale est justement au coeur du problème, car puisqu’il n’existe aucune base raciale sur lequel puisse renaître les populations Berbères alors elle est abandonné, le projet indépendantiste se veut alors cosmopolite et humaniste car il s’agit encore là de copier le modèle français. ….”

Néanmoins nous remarquons l’importance donné à l’académie berbère dans l’élaboration de ce qui sera l’identité inter-berbère, un projet post-colonial qui visera à détruire la véritable identité libyenne (terme désignant l’ensemble des peuples berbère), et unir nos différents peuples dans une cohésion culturelle artificielle avec comme seul leitmotiv, la haine de l’arabisme ou plus tôt de l’oligarchie arabe. Finalement ce qui aurait du être un combat pour le retour à nos origines passant par l’études des textes anciens (grecs, romains, egyptiens) qui parlent de nos ancêtres est devenu une vaste fumisterie politique où s’engouffre tous les déshérités du Maghreb, car en effet si la misère sociale conduit les gens à la révolte, elle les propulses aussi dans les griffes des mouvances politiques mondialistes françaises, on trouve donc une transposition des idées politiques de la France socialiste parfois même de l’extrême droite française dans le mouvement néopunique (terme désignant l’amazighisme) et donc il n’est pas étonnant de découvrir qu’un français francmaçon soit à l’origine de l’académie berbère, cela semble tout à fait conforme à l’idéologie ambiante.

11174867_375738202618076_2717683420792153439_n

Maintenant parlons de la dimension spirituelle, il est évident que le terme “Mazigh” d’où “Amazigh” nous vient d’ailleurs que de la langue berbère, il est comme beaucoup de terme arabe incorporé dans nos différentes langues et d’origine oriental, car en effet son origine biblique nous renvoi aux Cananéens (ancêtres des Phéniciens qui ont colonisé la Libye en établissant Carthage), Mazigh étant un Roi cananéen descendant du prophète juif Noé, la généalogie biblique suppose que tout les nations du monde vienne de Noé et que sa descendance est la fondation des différentes nations, dont la notre, qui soudainement perd son titre antique de “nation libyenne” pour devenir “amazigh”, fils de Mazigh. Il s’agit là en effet de l’influence sémitique, biblique et coranique sur l’esprit berbère, nous sommes forcé de devenir c’est fameux “Amazigh” venu de Palestine, les anciens historiens arabes l’ont voulu ainsi et nous ont volontairement nommé “barbare” pour détruire toute légitimité au mot “berbère” qui vient du touareg “ber-ber” (entièrement recouvert). Les nations européennes de la renaissance ont aussi participé à créer cette confusion entre “berbère” et le mot “barbare” car nous pratiquions la piraterie en Europe méditerranéenne et atlantique. Cependant c’est la passion française pour le sionisme (voir franc-maçonnerie) et la passion des penseurs kabyles pour la France qui finira par permettre à ce qu’une généalogie biblique soit imposé comme un fait scientifique sans qu’aucun berbère et encore à ce jour n’en soit offusqué. Ainsi le président du gouvernement provisoire Kabyle hébergé en France a dit lors de sa visite historique en IsraEL : “Nous voulons que la Kabylie soit la petite soeur d’IsraEL”. Voilà donc comment un projet politico-religieux franco-kabyle est devenu un danger pour l’identité berbère et un rêve d’avenir pour le sionisme juif et arabe, précisons le car au final l’amazighité rejoint parfaitement l’arabisme, car c’est ainsi que les historiens arabes médiévaux voyaient notre peuple, de simple colons cananéens venu de Palestine, pour certains historiens arabes c’est la conquête arabe qui a amené les “Amazighs” en Libye, tout ceci pour légitimer la généalogie biblique, avec comme idéologie, le Juif est le premier homme (lui et son frère jumeau arabe), Adam, puis Noé et vient le reste.

600853_540357626022523_1635735536_n

 

Alors c’est à chaque berbère désormais de dire non à cette idéologie biblico-coranique et de se tourner vers leur véritable origine, l’Atlantide, de retrouver leur véritable origine génétique, religieuse et historique, pour cela rien de plus simple que de nous lancer dans la recherche de nos ancêtres à travers les textes antiques grecs, romains et égyptiens. Ce travail nous le faisons et espérons que vous serez attentif à son évolution et que vous nous soutiendrez par votre participation à la vie du site.

Lien Permanent pour cet article : https://marocatlantis.org/neopunisme-un-piege-neocolonial/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WhatsApp chat
%d blogueurs aiment cette page :