Les crimes oubliés des Alliés barbares

Declaration_des_Droits_de_lHomme_et_du_Citoyen_de_1793

Les crimes de guerre des Alliés ont été des violations des lois de la guerre commis par les forces militaires des Alliés au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Un crime de guerre ne peut être commis que par un militaire en période de guerre et dans le cadre d’opérations de guerre. Le même crime commis par des civils, ou par des militaires en dehors d’une situation de guerre, est qualifié de crime terroriste, voire de crime de droit commun. La victime d’un crime de guerre peut être soit un civil, soit un militaire désarmé qui s’est rendu et bénéficie de ce fait du statut de prisonnier de guerre.

Sicile1943GF

Lors de la bataille de Sicile, des soldats canadiens ont exécuté des prisonniers de guerre allemands, de nombreux autre crime ont eut lieu et n’ont jamais été reconnue à ce jour comme crime de guerre. Appelés en Italie les « marocchinate », des crimes sont commis en 1944 en Ciociarie, par l’armée d’Afrique du corps expéditionnaire français en Italie, accusée de violences et de pillages. Selon des sources italiennes, plus de 12 000 civils, surtout des femmes, des enfants, et des vieillards, ont été enlevés, violés (de 11 ans pour la plus jeune, à 86 ans), ou tués. Après le débarquement de Provence dans le sud de la France et l’effondrement allemand en août 1944, un grand nombre d’Allemands ne pouvant pas s’échapper de France se sont rendus aux Forces françaises de l’intérieur. Des prisonniers allemands de la Wehrmacht, de la Gestapo ou des SS sont exécutés par la Résistance française. Des actions de représailles et de vengeance frappent également les personnes considérées comme collaborationnistes, les vichystes et les miliciens, 10 000 à 11 000 d’entre eux sont sommairement exécutés par les FFI et les soldats de l’Armée française de la Libération lors de l’Épuration à la Libération en France. Il est difficile de considérer explicitement toutes les exécutions sommaires par des maquisards comme des crimes de guerre étant donné la situation confuse de l’époque. Toutefois la mise à mort d’un soldat ou d’un combattant qui a rendu les armes et qui s’est constitué prisonnier est un crime de guerre caractérisé.

1934251_1138505249502328_3800878669181391516_n

Bien sur ces crimes ne concerne que les pays ayant signé la convention de Genève en 1929, l’URSS étant libre de torturer, violer, tuer en toute liberté sans que cela ne choque personne, mais personne ne retiendra le communisme comme étant une idéologie bien plus violente que le nazisme.

Un des massacres les plus marquants commis par l’URSS est le massacre de Katyń en 1940 où des milliers d’officiers polonais furent massacrés par le NKVD (police politique stalinienne). Dans les villes passées sous occupation soviétique à la fin de la guerre, les militaires de l’Armée rouge ont commis des viols massifs de femmes allemandes, souvent d’une grande brutalité. Environ dix pour cent des deux millions de victimes sont mortes de leurs blessures, ont été assassinées ou ont commis des suicides. Jamais dans un seul pays et en une période si courte, autant de femmes et de filles n’ont été abusées par des soldats étrangers. À la fin de la guerre, des villes et villages ont été laissés au pillage par les soldats de l’Armée rouge. La ville de Demmin sur la côte baltique allemande fut livrée le 30 avril 1945 sans combat à l’Armée rouge. Néanmoins les soldats soviétiques se montraient d’une grande brutalité envers la population. Suite aux viols et autres atrocités commis à l’occasion du 1er mai, il y eut un grand nombre de suicides. Au cours de deux jours, il y eut environ un millier de victimes civiles, sur une population de dix mille habitants. Des faits similaires se sont produits en Hongrie.

race_venusimages2

Les crimes de guerre commit par l’empire barbare en chef américain n’en est pas moins moindre, de très nombreux viols sont fait par les soldats américains à leur débarquement en Normandie, en Angleterre et lors de leur occupation de l’Allemagne, mit sous silence pendant des années, ce n’est que dernièrement grâce à l’entreprise d’historiens intègres que commence à être publié des ouvrages traitants des crimes des alliés en France. Le massacre de Canicattì, commis contre des civils italiens par le lieutenant-colonel McCaffrey. Une enquête confidentielle a été faite, mais McCaffrey n’a jamais été accusé. Il est mort en 1954. Cet incident est resté pratiquement inconnu jusqu’à ce que Joseph S., dont le père a été témoin, l’ait publié. L’épisode de l’invasion de la Sicile par les Alliés est très trouble, pourtant de nombreux témoignage de l’époque signal des assassinats de civil non-armée et de viols. Au Japon pire encore, les japonais prisonniers étaient tout simplement tué sans interrogatoire et selon Mark Johnston, « le meurtre de japonais non armés était commun ». Il a été affirmé que des soldats américains ont violé des femmes d’Okinawa au cours de la bataille d’Okinawa en 1945, les bases américaines d’Okinawa encore à ce jour subisse l’assaut de manifestant japonais qui refuse la présence militaire américaine dans leur pays, certains parlent encore de viols à notre époque contemporaine au point que l’affaire au fil des années à poussé les autorités japonaises à agir pour demander aux américains de déménager leurs installations militaires, le Japon ne pouvant pas faire face à l’hégémonie US qui dirige leur pays sur le plan militaire, le Japon ayant capitulé face à la barbarie US lors du bombardement à l’arme atomique; ils leur aient interdit de produire leurs propres armes et d’avoir une véritable armée indépendante.

L’historien Oshiro Masayasu (ancien directeur des Archives historiques de préfecture d’Okinawa) écrit, sur la base de plusieurs années de recherches : « Peu de temps après le débarquement des Marines américains, toutes les femmes d’un village, sur la péninsule de Motobu, sont tombées entre les mains des soldats américains. À l’époque, il n’y avait que des femmes, des enfants et des personnes âgées dans le village. En effet, tous les jeunes hommes avaient été mobilisés pour la guerre. Peu de temps après l’atterrissage, les Marines ont « nettoyé » le village tout entier, mais n’ont trouvé aucun signe de forces japonaises. Profitant de la situation, ils ont commencé « la chasse aux femmes » en plein jour et celles qui se cachaient dans des abris de village ou à proximité des raids aériens étaient regroupées une par une ».

Il y eut aussi 1 336 viols signalés au cours des dix premiers jours de l’occupation de la préfecture de Kanagawa, après la reddition du Japon.

AWM_072837

RICORDIAMO_LE_VITTIME_DELLE_MAROCCHINATE

 

Un nombre assez important de membres des forces armées des États-Unis se sont livrés à des mutilations de morts de guerre japonais sur le théâtre du Pacifique. La mutilation de soldats japonais inclut la prise de parties de corps comme « souvenirs de guerre » et « trophées de guerre ». Dents et crânes étaient les « trophées » les plus communément pris, bien que d’autres parties du corps ont également été collectées.

 

Marocchinate ces goumiers violeurs en Italie :

2014-02-22_181118

Qui sont les goumiers? La question principal est de comprendre ce qu’est ce contingent que la France utilise lors de ses guerres à de bon service peu cher et pour sacrifiable à souhait. Nous allons donc énumérer leur faits d’armes avant d’aller plus loin dans l’analyse.

Les goumiers marocains étaient des soldats appartenant à des goums, unités d’infanterie légères de l’armée d’Afrique composées de troupes autochtones marocaines sous encadrement essentiellement français. Ces unités ont existé de 1908 à 1956.

D’abord supplétifs, puis réguliers, aux allures de mercenaires, les goumiers se sont surtout illustrés lors de la Seconde Guerre mondiale, entre 1942 et 1945, période au cours de laquelle les quatre groupements de tabors marocains (GTM) regroupant chacun trois tabors (bataillons) lesquels rassemblent trois ou quatre goums (compagnies) chacun, principalement sous les ordres du général Guillaume, ont obtenu, entre 1942 et 1945, dix-sept citations collectives à l’ordre de l’armée et neuf à l’ordre du corps d’armée1, puis en Indochine de 1946 à 1954.

La création des premiers goums marocains, qui remonte à 1908, est due à l’initiative du général d’Amade. Les six premières formations formaient à leur début une milice de mercenaires locaux destinés à assurer des patrouilles ou des missions de reconnaissance sur le territoire marocain dans les régions indépendantes de l’Atlas. La dénomination de goum sera finalement régularisée le 9 avril 1913 et les unités placées sous l’autorité militaire française à la suite de leur comportement à Fès en 1911.

Lorsque le Maroc accède officiellement à l’indépendance en 1956, les goums quittent l’armée française et rejoignent l’armée royale marocaine le 11 mai 1956 à minuit, la France ayant très largement à bâtir l’armée fantoche marocaine et ses instances gouvernementales. Les goums marocains se sont particulièrement illustrés lors de la Seconde Guerre mondiale entre 1942 et 1945, notamment lors de la campagne d’Italie au sein du Corps expéditionnaire français du Maréchal Juin, puis lors des campagnes de France et d’Allemagne. Ils ont été ensuite largement engagés en Indochine de 1948 à 1954 et ont également participé au début de la guerre d’Algérie jusqu’en 1956. Ils ont finalement été dissous et intégrés à l’Armée Royale Marocaine au moment de l’indépendance en 1956.

Environ 22 000 goumiers ont combattu devant l’armée française entre 1907 et 1934 durant la pacification du Maroc et 12 583 ont été tués entre 1907 et 1922 par la résistance du vrai peuple Marocain, les Atlantes (Chleuhs de l’Atlas).

En Tunisie, le général Alexander qui envoie les goumiers aider les Alliés lors de la prise de Bizerte et Tunis les qualifiera de «fabuleux guerriers».

8114302_orig

Sur demande express du général Patton, le 4e tabor du commandant Verlet est utilisé en Sicile pour représenter l’armée française et rattaché à la 3e division US du général Truscott (puis à la 1re division US). Les goumiers enlèvent Acuto (1 335 mètres), dont la chute marquera un point important dans la conquête de la Sicile, et capturent 460 prisonniers au cours de la campagne.

Le premier département français à être libéré est la Corse. Libération à laquelle participe le 2e GTM qui est chargé de nettoyer les montagnes dominant Bastia. Le 3 octobre 1943 il prend le col de Teghime. Il est cité à l’ordre de l’Armée.

rubon40

En Italie, l’exploit le plus retentissant des GTM a lieu en mai 1944 lors de la bataille du Monte Cassino au cours de laquelle dix mille goumiers pénètrent dans les monts Aurunci, bastion sud de la position allemande de Monte-Cassino, « nettoient» les collines depuis le Garigliano jusqu’au sud de Rome et éliminent en trois semaines de combats certaines des unités allemandes les mieux entrainées. Au cours de cet assaut des troupes françaises qui provoque la rupture de la ligne Gustave, le général allemand Kesselring écrit le 19 mai : « Les Français et surtout les Marocains ont combattu avec furie et exploité chaque succès en concentrant immédiatement toutes les forces disponibles sur les points qui faiblissaient ». La plupart des analystes militaires considèrent la manœuvre des goumiers comme la victoire critique qui a finalement ouvert la route de Rome aux alliés.

Entre avril et juin, une partie des troupes a été impliquée dans les crimes de Ciociarie sur des civils.

Les goumiers entrent dans Sienne le 3 juillet 1944 et terminent la campagne à San Gimignano.

Les généraux Alexander et Clark avaient une très haute opinion de la valeur militaire des goums

En août 1944, environ dix mille goumiers participèrent aux opérations de la 1re armée française dans le sud et l’est de la France. « Jamais la route des Maures n’a autant justifié son nom » écrira le maréchal de Lattre. Les 1er, 2e et 3e GTM jouèrent un rôle important dans la libération de Marseille en août 1944 et furent cités à l’ordre de l’Armée. À l’issue de la prise de Marseille, le général Guillaume, leur chef, prenant le commandement de la 3e DIA, confie le commandement des goums marocains à son second et camarade de promotion de Saint Cyr, le colonel Hogard. C’est lui qui les conduit ensuite dans les Alpes en automne puis dans les Vosges lors des combats meurtriers de l’hiver 1944-1945 et jusqu’en Allemagne. Ils réussirent à franchir le Rhin et à forcer la ligne Siegfried. Leur combat en Indochine fut très farouche et aujourd’hui beaucoup de ces mercenaire de la république humaniste (franc maçonne) ne touche qu’une infime retraite, un dixième de ce que touche un vrai soldat français, l’ingratitude de la France à leur égare est à la mesure de leur traîtrise envers leur pays.

bottino di guerra

Maintenant que nous avons exposé leur faits d’arme, nous devons rappeler pourquoi ils étaient surnommé en Italie “marocchinate”.

La RAI accuse le général Alphonse Juin d’avoir couvert les crimes soldats Africains du corps expéditionnaire en Italie.

“Comment les officiers français ont-ils pu laisser faire cela ?”.

Le tribunal de Nuremberg refusa de poursuivre les crimes sexuels se désole la chaîne italienne…

Le 26 novembre 2004 des excuses officielles du président d’une association d’anciens combattants marocains, Ahmid Benrahhalate, ont été présentées au Monte Cassino.

“Nous avons un devoir moral de présenter nos excuses aux italiens pour les crimes des troupes marocaines” Ahmid Benrahhalate, fils de Goumier.

Lors de la bataille du Mont Cassin Monte Casino), d’avril à juin 1944, le corps expéditionnaire français, constitué de goumiers marocains (de soldats algériens, tunisiens et de tirailleurs sénégalais) ou ces soldats coloniaux se rendirent coupable de crimes de guerre, dans les environs de la région de La Ciociara.
Destruction de villages, vols et violences, mais surtout viols de masse (et assassinats de ceux qui essayaient de les défendre).
Le nombre de viols varie entre 3.000 et 3.500 pour les femmes, des hommes ayant aussi été violés.
Le nombre de morts étant, lui, estimé à 800 environ.
C’est de ce triste épisode que vient l’expression populaire italienne « marocchinare » qui signifie violer.

“Marocchinate” (littéralement : femmes violées par des Marocains) est le terme employé pour parler des viols en masse réalisés par les goumiers coloniaux contre un nombre considérable de personnes des deux sexes et de tous les âges après la bataille de Monte Cassino.

Les goumiers étaient des troupes coloniales françaises irrégulières appartenant aux Goums marocains, ils formaient approximativement une division mais avec une organisation moins stricte et constituaient le CEF (Corps expéditionnaire français) avec quatre autres divisions :
la Seconde Division Marocaine d’Infanterie, la Troisième Division Algérienne d’Infanterie, la Quatrième Division de Montagne Marocaine et la Première Division de la France Libre.
Les Goums étaient sous les ordres du général français Augustin Guillaume.

Cette histoire débute en Sicile. C’est Mariangela Profeta Fiore, réfugiée à Montegrande (au sud de la route nationale Licata-Gela) qui rapporte des premiers kidnappings de jeunes femmes italiennes par des Marocains qui « les considéraient leur butin de guerre et les emmenaient en ricanant et en les traitant de tous les noms, comme des prostituées. »
Le deuxième (lourd) épisode on le retrouve à Capizza, entre Nicosia et Troina :
ici les Nord-africains se donnèrent à plusieurs viols collectifs.
Mais ce fut pendant l’avancée vers la Ligne Gustav avant, et ensuite vers la Toscane que les Marocains se déchaînèrent.

Ils violèrent par milliers des fillettes, des vieillardes, des femmes enceintes, sans oublier les hommes !

Ils agissaient en bandes : ceux d’entre eux qui tâchaient de s’y opposer étaient invariablement abattus.
Pour les victimes il n’y avait aucun salut : certaines, après pareil traumatisme, se suicidèrent.

Le journaliste Giovanni Minoli, grâce à des témoignages des victimes qui ont survécu, reconstituera un événement que, affirmera-t-il avec raison, « L’histoire officielle n’a jamais voulu raconter »
C’est en effet rarissime de trouver dans les livres d’histoire ne fusse qu’une rapide allusion à ces crimes qui ont profondément marqué l’invasion de l’Italie dans le printemps de 1944 où des milliers de femmes furent violées et tuées avec une fureur inhumaine !

L’historien belge Pierre Moreau, pourtant est sur la même longueur d’onde que Minoli quand il affirme que :
« Jamais ces tragiques évènements furent mentionnés par la littérature historique de la deuxième guerre mondiale. »

Il y a, au contraire, des preuves que ces violences ne se limitèrent pas à la population des Arunci, pendant les cinquante heures “de prime” offertes par le général Juin à ses troupes, méritoires d’avoir réussi à percer le barrage ennemi au Mont Cassino.

Ce « phénomène » débuta en juillet 1943 en Sicile, traversa la région de Rome (le Latium) et la Toscane pour s’achever avec la mutation du CEF en Provence, en octobre 1944.

En mai 1944, en cette partie du Latium dénommée Ciociaria, les libérateurs alliés déchaînèrent les troupes marocaines du général Juin, les Goumiers, sur la population locale : 3.500 fillettes, adolescentes et femmes entre 8 et 85 ans furent violées, 800 hommes sodomisés et tués. Parmi eux le père Alberto Terrilli (curé de Santa Maria di Esperia).

Le maire d’Esperia (commune de la province de Frosinone) a affirmé que dans sa ville, qui comptait au total 2.500 habitants, 700 femmes furent violées et quelques-unes en moururent. Avec l’avancée des alliés le long de la péninsule, des événements de ce genre eurent lieu ailleurs : dans le Nord du Latium et le Sud de la Toscane les goumiers violèrent, et parfois tuèrent, des femmes et des enfants après la retraite des troupes nazies, sans épargner des membres de la résistance italienne.

Selon un témoignage recueilli par le professeur Bruno D’Epiro, on raconte que le curé d’Esperia chercha en vain à sauver trois femmes des violences des soldats : il fut attaché, sodomisé toute la nuit et mourut des suites de ces violences.

Et dans le livre de Alberto Moravia « La Ciociara » on découvre le témoignage du capitaine d’artillerie Francesco Castelli qui nota scrupuleusement ce qui se passa à Esperia entre le 16 et le 18 mai 1944.

Des faits qui, vous l’aurez compris, ne se limitèrent pas à la Ciociaria, loin de là ! A l’hôpital de Sienne, par exemple, furent accueillies entre autres 24 filles de 12 à 14 ans, toutes violées par la fureur criminelle marocaine. Ainsi à l’Elbe, Marina di Campo, Procchio, Capoliveri, Porto Longone et Portoferraio.

Si en 1950, l’Union des Femmes Italiennes, organisation communiste féminine, parle d’environ 12.000 victimes et tente d’obtenir des indemnités pour ces femmes, un rapport du sénat italien de 1996, parle de 2.000 femmes violées, de 700 hommes tués.
Jamais le général Juin condamna ces violences commises par ses propres soldats.
Ni d’ailleurs le fit le général Charles De Gaulle pendant sa pourtant longue vie politique !

Le 18 juin 1944 le pape Pie XII sollicita le général de Gaulle pour qu’il prît des mesures face à cette situation.
La réponse qu’il reçut du général montrait à la fois sa compassion et son irritation.
La justice française entra donc en lice et, jusqu’à 1945, entama 160 procédures judiciaires à l’encontre de 360 individus.
À ces chiffres il faut cependant ajouter le nombre de ceux qui furent pris sur le fait et fusillés.

Une femme italienne avait lu une lettre qui aurait été rédigée par le Maréchal Juin, bien que l’original n’ait pu être retrouvé, on connaît la traduction d’une feuille volante en français et en arabe qui aurait circulé parmi les Goumiers.

« Soldats ! Cette fois-ci ce n’est pas seulement la liberté de vos pays que je vous offre si vous êtes vainqueurs dans cette bataille. Derrière l’ennemi vous trouverez des femmes, des maisons, un vin parmi les meilleurs du monde, vous trouverez de l’or. C’est tout cela qui sera à vous si vous gagnez. Il vous faudra tuer les Allemands jusqu’au dernier homme et passer quel que soit le prix. Ce que je vous ai dit et promis, je le maintiens. Pendant cinquante heures vous serez les maîtres absolus de ce que vous trouverez derrière les lignes ennemies. Personne ne vous punira pour ce que vous aurez fait, ni ne vous demandera des comptes pour ce que vous aurez pris »

Beaucoup pense que les goumiers sont des guerriers marocains au sens noble du terme, il n’en est rien, leur véritable nature elle plus proche du bandit, que du valeureux défenseur du royaume, les Français humanistes (francs maçons) n’ont fait que les utilisé pour bâtir une armée marocaine fantoche à leur service, d’ailleurs ceux qui ont le plus souffert de ces mercenaires sont les marocains eux-même qui dans une lutte acharné se sont opposé à la France et ses desseins. Les marocchinates ont commis de terrible viols et massacres en Italie, mais cela n’était pas des actes d’agression isolé, mais une volonté de leur maître français, ceci s’explique d’ailleurs par le silence de la France longtemps après les événements. Au Maroc personne ne reconnaît à ce jour la valeur des goumiers, leur honore est sali à jamais, non pas juste pour avoir servi une puissance barbare étrangère, mais pour avoir participé à la guerre de pacification (massacre du peuple) du Maroc. Jamais le goumier ne sera reconnu comme un résistant, ni comme représentatif du guerrier marocain lors du massacre des “marocchinates”, bien sur nous comprenons la douleur de nos frères Latins et leur confusion car à leurs yeux tout les “Marocains” sont des “marocchinates” (violeurs), mais il faut comprendre que ceci est un ordre donné par leur supérieurs Français, c’est un crime organisé par les Barbares contre Rome le fief de la Civilisation. Pourquoi une telle agressivité des Alliés contre les Italiens? On nous a souvent dépeint l’Europe comme une seul culture, une seul civilisation, alors qu’il n’en est rien, les Alliés sont des descendants des Barbares anglosaxons, tandis que les Italiens des Romains, ceci n’est qu’une revanche de l’histoire. Et ce n’est certainement pas un hasard de l’histoire, ni la première fois que les Libyens (Nord Africains) s’unissent à des Barbares contre Rome.

Invasions_of_the_Roman_Empire_1

La même scène se produit 1500 ans, les Barbares défit la Civilisation, envahir la partie actuel nommé Maghreb (Hespérie) de la Libye et y installe un pouvoir stable, unissant les bandits locaux tandis que la vrai population libyenne se replient dans les montagnes d’Atlas et c’est d’ailleurs pendant cette époque que la barbarie rayonna à partir de la Tunisie vers le reste de la Méditerranée, à l’instar des Français qui rayonnèrent en Tunisie et envahir la Sicile à partir du même endroit que leurs ancêtres barbares. Il y eu une tribu libyenne à l’époque qui trahit le reste des nations libyennes, se fut les ancêtres des Kabyles, s’unissant à l’envahisseur vandale contre l’empire romain, cet épisode de l’alliance entre barbares et berbères fut nommé par les Romains “les hyperbarbares”, encore aujourd’hui les Kabyles vivant en Algérie ne ressemble à aucun libyen, mais sont de type racial barbare, les spécialistes de la race aryenne voit en eux des frères et vivent dans un complot constant contre les autochtones, à la fin du royaume vandale ils sont de nouveau libyen mais garde leur métissage culturel et racial “hyperbarbare”. Avec l’arrivé de l’invasion arabe ils furent encore les premiers à combattre les Libyens pour servir l’Islam (les Arabes), d’où leur nom arabisé de “Kabyle” qui vient de “Kabal” qui signifie “accepter” en arabe, car ils ont accepté l’islam sans combattre, contrairement aux populations des Aurès qui épuisèrent l’avancée islamique au point que ceci fut bénéfique à l’Europe qui n’aura jamais a subir une vrai invasion arabe digne de ce nom, ainsi que pour l’Hespérie (Maroc) qui ne connut qu’une invasion mineur.

Genseric_sacking_Rome_455

L’invasion célèbre des vandales barbares alliés aux kabyles berbères est connu dans l’histoire comme une grande catastrophe et ceci fut le pillage de Rome, cette histoire est à mettre en parallèle avec le massacre des marocchinate en Italie en 1944, les hyperbarbares violèrent, pillèrent  et tuèrent, promettant à leurs alliés berbères kabyles fortune et gloire si ils les aidaient à l’attaque de Rome. Le même histoire se répète avec la France et ses goumiers berbères, sauf que cette fois-ci ce fut d’autre tribu peut être rifaine, difficile à dire l’origine des goumiers marocains, peut être fut il un mélange national de divers tribu vendu à l’occupant. Nous savons aussi que “Makhzen” qui est le terme pour désigner l’Etat au Maroc est un terme qui signifie “la tribue” au service de l’envahisseur, ce qui pourrait expliquer la facilité avec laquelle la France a trouvé des alliés, ils auraient ciblé directement le Makhzen et ses mercenaires ambulants sachant que le vrai peuple Marocain lui n’aurait jamais accepté un tel sacrilège.

04

Historiquement les Maures ont toujours été de loyaux amis de Rome, au point que notre histoire et notre destin était profondément lié à celui des Romains, mais le plan des Barbares étaient clairement d’envahir la France et l’Espagne pour encercler l’Empire et le privé de ses alliés principaux. Les Maures ont toujours été de grands alliés de l’Empire Romain, en établissant un Royaume Vandale au Maghreb, les Barbares se sont assuré de priver Rome de leur soutien historique, car même si les Hellènes sont le principal soutien militaire aux Romains, le coeur de la force de la Civilisation reste la Libye, l’Algérie fut le grenier de Rome et Libye Oriental le poumon économique où l’Empire tirait sa richesse grâce à une plante très chère qui servait même de monnaie d’échange ou pour payer les troupes.

1024px-Vandals_Migration_it

afrika14

La deuxième guerre mondiale se joua d’ailleurs en Libye du Nord (Afrique du Nord) où Alliés et l’Axe Nazie-Fasciste s’affrontaient pour la domination, car qui possédait cette région s’assuraient de l’avenir des opérations, la Libye a toujours été un terrain stratégique par son emplacement et ses ressources dans la domination de la Méditerranée, c’est d’ailleurs à Casablanca que les Américains furent leur premier débarquement, celui-ci fut le plus décisif. Cette invasion barbare des Alliés ressemble en tout et pour tout à la même stratégie de leur ancêtre Vandales d’il y a 1500 ans et se complu par le même objectif, le pillage de Rome et le viol de ses habitants.

bottino di guerra

Vouloir faire croire que les Maures sont des éternels sauvages violeurs, renvoi à la célèbre et fausse histoire de la tête de maure sur le drapeau corse qui n’était à l’époque qu’une invention barbare pour diaboliser la rayonnante Andalos (Andalousie), le même procédé est repris pour diaboliser le goumier mercenaire d’avoir agi de manière inhumaine, oubliant qu’en réalité ces massacre était la volonté des Alliés, les Américains n’ont pas été moins fourbe dans leur invasion multilatérale du monde civilisé. Le viol des Italiennes étaient il y a 1500 ans le fait des Vandales avec leur alliés Kabyles, ici l’histoire n’a fait que se répéter car ceci n’est pas du à un hasard de la guerre, mais à la haine de Rome.

la-ciociara-1960-Vittorio-De-Sica-001

Ce massacre n’était pas la volonté des goumiers (mercenaires maures) mais de la direction militaire Allié, bien que les excuses ne sont jamais venu de haut gradé français, de l’Etat français, elles vinrent de l’association d’anciens combattants marocains par son président Ahmid Benrahhalate, machination politique pour dédouaner la France, le bon harki (goumier) de service est sacrifié à la sale besogne d’endosser l’habit du responsable, ainsi les humanistes (francs maçons) français peuvent continuer eux ainsi que leur hégémonie anglosaxonne de tromper le monde sur la véritable nature de leur projet politique de domination à l’échelle mondial. Ceux qui parlent de “droits justes”, de “liberté”, de “justice” ne sont en réalité que des imposteurs barbares aux traits factices de l’ancien civilisateur romain.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le mémorial dédié aux victimes des marocchinates n’est qu’une mémoire superficielle, l’Italie n’a jamais eu la véritable histoire de la seconde guerre mondiale orchestré par les empires barbares, les Italiens n’ont pas honoré le crime avec sa profondeur histoire et idéologique. Cependant le pouvait-ils à une époque où les gens n’avait ni la possibilité de chercher, ni les outils pour comprendre, il est possible qu’à ce jour les gens ayant vécu ce crime immonde soit conscient de la supercherie inter-gouvernemental et savent parfaitement que derrière l’éventail “marocchinate” se cache le nom des vrais criminelles, ennemies de la Civilisation. Néanmoins cela ne changera rien au faite que du point de vu des autorités italiennes le crime est imputable exclusivement aux Marocains, une vision partielle qui arrange tout le monde, surtout les Alliés humanistes qui souhaitaient en finirent avec toutes idéologies nationales-atlantistes et méditerranéennes.

1_69706

 

Aucune justice ne peut être mentionné dans un monde où les fourbes barbares dominent et où la Civilisation est réduite à l’état de pays balnéaires, bien qu’il serait plus juste de parler d’une domination nordique anglosaxonne à l’échelle mondial, leur domination avant d’être économique est surtout idéologique puis qu’aujourd’hui la jeunesse méditerranéenne adopte les idéologies des assassins de leurs ancêtres. Mais respectent-ils la déclaration des droits de l’homme qu’ils veulent imposer au reste du monde? Les humanistes (francs maçons) se couvrent de principes élogieux qu’ils ne respectent pas eux-même, car leur volonté n’a jamais été d’élever le monde à la Civilisation et imposer des valeurs meilleurs, mais de séduite un auditoire naïf pour mieux le poignarder dans le dos et asseoir leur domination mondiale. La prison de Guantanamo en est la preuve, ces derniers imposent des lois aux autres pays qu’ils ne respectent pas eux-même. Par ces faits la déclaration des droits de l’homme n’est qu’une funeste supercherie politique et idéologique. Pourtant l’humanisme n’a jamais été remis en cause, bien au contraire le monde entier y voit des valeurs saines et naturelles qu’il faut impérativement imposer au reste du monde par la force. Qui aujourd’hui n’est pas humaniste? Quand même Ossama Benladen se targuait dans ses discours d’être “humaniste”, a croire que ce mot a un sens caché qui est tout sauf positif. La jeunesse méditerranéenne est formaté a penser par humanisme, athéisme, rationalisme, communisme, anarchisme, on lui fait oublier ses valeurs monarchistes, ses traditions et on réécrit leur histoire comme si Rome était une NewYork de l’antiquité avec des César blond aux yeux bleus et comme si les Dieux venait de Suède, tout est réécrit pour diaboliser le méditerranéen et conditionner la nouvelle génération dans un simulacre de civilisation qu’on pourrait nommer sans se tromper de “barbarie sophistiquée”. De leur côté les Marocains vivent une double déculturisation barbare et arabe, perdu entre le modèle exotérique arabe et la barbarie française, ils ne sont plus que l’ombre de leurs ancêtre, à telle point que l’éducation est devenu une instruction national visant à détruire l’âme marocaine. Dans cette arabisation des masses tout le monde a oublié les liens forts de sang et culturel qui régnaient entre Rome et l’Hespérie (Maurétanie), sans oublié la cause principal que sont les siècles de djihad face aux croisades au point qu’on peut en arrivé à pensé que le christianisme et l’islam sont la raison de la division de la Méditerranée en deux frères-ennemies, l’un chrétien et l’autre islamique, alors que du temps de la véritable religion méditerranéenne Romains et Maures avaient la même foi et oeuvraient pour les mêmes Divinités. Beaucoup ignore le lien étroit entre les Romains et les Libyens, pourtant il est aussi étroit que celui qui existe entre Rome et Athènes. Vouloir la division des Méditerranéens est la volonté des puissances barbares, néanmoins l’épisode des marocchinates ne pourra effacer des millénaires d’histoire en commun entre le Maroc et l’Italie.

 

brberes-dazrou

Les véritables guerriers marocains n’était ni dans la nouvelle armée marocaine créer par la France, ni dans le rang des mercenaires goumiers, mais face à eux sur les montagnes à les combattre avec un inventaire spartiate et un courage atlante.

 

Lien Permanent pour cet article : https://marocatlantis.org/les-crimes-oublies-des-allies-barbares/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WhatsApp chat
%d blogueurs aiment cette page :