L’Atlas un temple géant à ciel ouvert

530475_534767043201746_1286329437_n

 

Il semble que les accidents de terrains, montagnes, grottes, rochers, aient été regardés par les Libyens, sinon comme des Divinités, du moins comme le siège d’un être Divin (Atlas). A ce titre, au moins dans l’Ouest, le Mont Atlas, “la Colonne du Ciel” comme le nommaient déjà les gens du pays au temps d’Hérodote dut être l’objet de leur vénération. C’est ce qu’observe déjà Pline l’Ancien en disant :

C’est au milieu des sables que s’élève vers les cieux le Mont Atlas, âpre et nu, du côté de l’Océan auquel il a donné son nom; mais, plein d’ombrages, couvert de bois et arrosé de sources jaillissantes du côté qui regarde l’Afrique (Tunisie), fertile en fruits de toute espèce qui y croissent spontanément et peuvent rassasier tout désir. Pendant le jour, on ne voit aucun habitant; tout y garde un silence profond, semblable au silence redoutable des déserts. Une crainte religieuse saisit les coeurs quand on s’en approche, surtout à l’aspect de ce sommet élevé au dessus des nuages et qui semble voisin du cercle lunaire.

Ayour Atlas
Author: Ayour Atlas

0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires