La saison touristique plus que jamais compromise après l’attentat de Sousse

n-TOURISME-SOUSSE-TERRORISME-large570

L’attentat contre un hôtel de Sousse vendredi compromet fortement l’espoir pour la Tunisie de renouer cet été avec le tourisme en provenance d’Europe, un poumon de l’économie, trois mois seulement après l’attaque contre le musée du Bardo qui avait tué 21 touristes.

Vingt-huit personnes, dont des touristes étrangers, ont été tuées vendredi lorsqu’un homme armé a ouvert le feu dans un hôtel de la station balnéaire de Sousse (sud de Tunis), selon le ministre de la Santé. L’attaque a également fait 38 blessés. L’assaillant a été tué, a précisé le ministère de l’Intérieur.

Cet attentat intervient à quelques jours du lancement de la saison estivale, dans un pays où le tourisme représente environ 7% du PIB et quelque 400.000 emplois directs et indirects.

En avril, le secteur avait déjà enregistré de très mauvais résultats, avec un recul (sur un an) de 26% aussi bien du nombre de touristes et des recettes, selon la Banque centrale du pays.

Si l’attentat contre le musée du Bardo, revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), était encore dans les esprits, les tour-opérateurs et les agences de voyage misaient beaucoup sur les réservations de dernière minute et les prix imbattables de la Tunisie pour sauver la saison.

“Il ne faut pas oublier que la Tunisie est le seul pays où pour 390 euros par personne, avion compris, on peut passer une semaine en pension complète dans un hôtel trois étoiles avec le soleil garanti”, relevait il y a quelques jours à l’AFP Jean Pierre Nadir, PDG d’Easyvoyage.com.

“Nous sommes atterrés par cet acte terroriste très ciblé, qui visait spécifiquement des touristes”, a réagi vendredi à l’AFP Jean-Pierre Mas, président de l’organisme représentant les agences de voyage françaises.

“Chaque fois que le terrorisme avance, le tourisme recule et quand le tourisme recule, la liberté recule aussi”, a-t-il ajouté, évoquant une situation “catastrophique” pour le pays, “alors qu’on sentait que la destination repartait”.

 

Déjà mal engagé avant l’attentat

 

Les Français, premier contingent historique de touristes, affichent depuis le début de l’année une nette frilosité pour la Tunisie, au point de se faire dépasser pour la toute première fois début 2015 par les Anglais, selon le syndicat des tour opérateurs français (Seto).

Si l’attentat du Bardo a joué, ceux de Paris au mois de janvier ont également freiné les départs des Français vers ‘ensemble des pays musulmans, notamment Maroc, Turquie et Indonésie.

Concernant juillet et août, les réservations pour la Tunisie s’affichaient ainsi fin mai à quasiment 40% de moins qu’en mai 2014, selon le Seto et les agences de voyages.

Et au cours de la saison Hiver (entre novembre 2014 et avril 2015) les voyages à forfait avaient déjà baissé de 27%, et les vols secs de 36%.

L’hôtellerie de chaîne dans le pays a elle aussi vu son revenu par chambre disponible (RevPar, principal indicateur du secteur) diminuer de 16% en avril et de 13% en mai par rapport à 2014, tandis que le taux d’occupation était de 45% en mai. A titre de comparaison, il était 73% en mai 2010.

 


 

source :

http://www.huffpostmaghreb.com/2015/06/26/tunisie-tourisme-attentat_n_7672054.html?ncid=fcbklnkfrhpmg00000005

Lien Permanent pour cet article : https://marocatlantis.org/la-saison-touristique-plus-que-jamais-compromise-apres-lattentat-de-sousse/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :