Héritage libyque en Méditerranée

eea128f7f22c77b65a4fa6d34f3d00d3

Tetradrachm de Philistis, femme de Hieron II, Syracuse, Sicile, frappé en c. 218/7-214 BC

 

“C’est des Libyens que les Hellènes ont apprit à atteler à quatre chevaux” disait Hérodote, de nombreuses oeuvres antiques dont les chars Divins sont représenté ainsi comme cette pièce, pourtant aujourd’hui les spécialistes affirment qu’il est impossible d’avoir plus de deux chevaux au devant d’un char, même les chars de l’époque de l’Egypte antique ont été très difficile à reconstituer. Il semblerait qu’une ancienne technologie échappe à nos grands savants du monde moderne, mais faute de pouvoir l’expliquer ils réduisent la problématique au silence en affirmant un mensonge et une fourberie des anciens. La science moderne agit telle une secte dogmatique qui réfute tout ce qui selon elle est impossible ou inexpliqué, pour finalement devenir un obscurantisme d’un nouvel âge et fermer les esprits à ce qui est en réalité une technologie oublié. 

Lien Permanent pour cet article : https://marocatlantis.org/heritage-libyque-en-mediterranee/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :