Le Chêne Tauzin d’Hespérie

Nom scientifique : Quercus pyrenaica.
Noms vernaculaires libyen : Tachta, Techt.

 

Ce chêne a une aire très limitée puisqu’il ne se trouve que dans la péninsule ibérique, dans le sud-ouest de la France et au Maroc où il ne se rencontre que dans la chaîne rifaine. Dans cette dernière, il se localise surtout dans le massif du Mont Tiziren entre 1.200 et 2.000 mètres d’altitude, dans les montagnes de la péninsule tingitane près de Chechaouen et sur le Mont Outka au nord de Fès.

Ce chêne à feuilles caduques est un arbre de taille moyenne qui rejette de souche et surtout qui drageonne abondamment. C’est une espèce très calcifuge qui exige une tranche pluviométrique élevée (plus de 1.000 mm) et un sol perméable. C’est ainsi qu’il n’habite que les basses et moyennes montagnes humides du Rif occidental, entre 200 et 2.000 mètres où il peut former des forêts ou se mélanger au chêne zène. Sa longévité peut atteindre 500 ans. Il s’hybride facilement avec d’autres chênes.

Son bois est très lourd mais ne peut pas donner du bois d’œuvre en raison de ses troncs à calibres réduits et dont la forme est tourmentée. Par contre, il peut donner un excellent bois de feu.

Son principal ennemi est le «blanc des chênes », un champignon (oïdium) qui provoque de sérieux dégâts dans ce type de chênaies.

Au xixe siècle, le botaniste Jean Thore qui parcourait les Landes, rapportait la superstition locale comme quoi toute coupe d’un Tauzin provoquait la malédiction sur le bûcheron ou sur la maison qui l’utilisait en charpente.

Lien Permanent pour cet article : https://marocatlantis.org/chene-tauzin-dhesperie/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :