«

»

Mai 02 2017

Photo du profil de Ayour Atlas

Imprimer ce Article

L’armurerie libyenne un concept de vie spartiate

 

C’est un choc pour certains qui ont grandi dans l’imaginaire européen avec des soldats entièrement vêtus de fer, que de découvrir nos guerriers antiques vêtus juste d’une toge et/ou d’un casque ou juste d’une lance. Pour beaucoup cela est un signe de faiblesse civilisationnelle, pourtant il n’en est rien.

 

En réalité tous les peuples méditerranéens privilégiaient la légèreté, l’agilité et la fraîcheur pour leur tenue de combat, l’utilisation massive d’armure ne faisait pas partie de leur culture et ne répondait pas du tout à leur logos.

 

Premièrement l’un des facteurs les plus important est l’aspect technique, les pays méditerranéens et libyens sont très chauds, il est donc impossible d’évoluer avec une armure imposante, et cela causerait du tort aux soldats qui seraient très vite essoufflés.

 

Deuxièmement se cacher derrière une armure était vu comme un signe de lâcheté. La culture athlétique de nos ancêtres faisait qu’au contraire ils aimaient par dessus tout exposer leur musculature à l’ennemi afin de le terroriser avant le combat et ainsi montrer leur volonté de mourir (le mot « mort » n’existe pas en libyque).

 

Troisièmement l’aspect philosophique, les hommes méditerranéens étaient profondément athlétiques et recherchaient à faire de leur corps une armure naturelle et non à se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas derrière un buste de métal. L’esprit libyen cultivait le courage, la témérité et la bravoure, ainsi ce n’est pas par hasard si l’esprit chevaleresque naît en Ibérie (Andalousie) pendant la période mauresque. C’était des hommes animés profondément d’un code de l’honneur et d’une volonté de gagner à la loyal, tout l’inverse des codes militaires actuels.

 

Ainsi l’esprit martial libyen appel à un mode de vie spartiate, rudimentaire non pas par manque de science en métallurgie, mais afin de renforcer le mental du guerrier, l’habituer à ne compter que sur sa force naturelle et non sur les ruses et les artifices. Par cela nos ancêtres ont établi les règles et les codes martiaux qui influenceront tout le reste de la méditerranée, finalement seul le casque sera toléré pour sa valeur égale à celle du bouclier face aux flèches.

Lien Permanent pour cet article : http://marocatlantis.org/larmurerie-libyenne-concept-de-vie-spartiate/

%d blogueurs aiment cette page :